90 day challenge, Auteure féminine, Avis lecture, Book Review, Book Serie: Cycle de Hain, Book Serie: Cycle de l'Ekumen, Book Serie: La ligue de tous les mondes, Chronique livresque, Fantasy, Le livre de poche, Le monde de Rocannon, Littérature américaine, Littératures de l'imaginaire, Paralittérature, Planet Opera, Pocket, Rating 3 étoiles, SF, Ursula Le Guin

Book Review: Le monde de Rocannon, Ursula Le Guin

LE GUIN, Ursula, Le monde de Rocannon (Le cycle de Hain, 1), Paris, Le Livre de Poche, 2003, 190 p. Book Review / avis lecture sur lilitherature.com
LE GUIN, Ursula, Le monde de Rocannon (Le cycle de Hain, 1), Paris, Le Livre de Poche, 2003, 190 p.

Titre : Le monde de Rocannon

Auteur : Le Guin, Ursula

Série: Cycle de l’Ekumen ; Ligue de Tous les Mondes ; Cycle de Hain

Rating : 3 étoiles ; 6.5/10

Genre : Science-fiction, Planet Opera

Édition anglaise originale : Ace Books, 1966

Édition française lue : LE GUIN, Ursula, Le monde de Rocannon, Paris, Pocket, coll. « Science-fiction » 1987, 189 p.

Dernière édition française : Le Livre de Poche, 2003

Description : Cette planète sans nom du système stellaire de Fomalhaut est l’enjeu d’un conflit entre la Ligue de tous les mondes et un Ennemi inconnu. Cinq espèces intelligentes se la partagent. Aucune n’a dépassé le niveau féodal. Certaines communiquent par la pensée. Rocannon, ethnologue, y est envoyé par la Ligue afin d’observer les peuples qui l’habitent avant l’arrivée d’une mission technologique qui assurera le développement de la société la mieux placée.

Mais l’Ennemi surgit de l’espace avant que le plan ne soit accompli.

Avec une poignée de compagnons, Rocannon, devenu Olhor l’Errant, le Seigneur des étoiles, va entreprendre de chasser les envahisseurs.


Premier roman de la tétralogie de la Ligue de Tous les Mondes (réédité sous le nom de cycle de Hain), Le monde de Rocannon est un planet opera paru pour la première fois en 1966 sous le titre Rocannon’s world. Si ce roman n’est pas son chef d’œuvre, Ursula Le Guin reste un grand nom de la science‑fiction et ce livre une distraction bienvenue.

De la science-fiction à saveur de fantasy

La science-fiction prend ici des accents de fantasy dans sa manière d’être présentée : des sociétés primitives, brandissant épées et haches, volant à dos d’hippogriffes, des peuples communiquant par l’esprit etc. L’histoire en elle-même évoque la fantasy : un personnage principal accompagné d’une bande d’amis fait route vers ses ennemis pour les empêcher de nuire.

Dis comme ça, cela peu rebuté plusieurs lecteurs potentiels, mais le récit est bien loin des combats flamboyants et des superpouvoirs des sagas d’heroic fantasy commercial, je vous rassure. Le fil de l’histoire est simple, les péripéties assez typiques, mais le roman sait nous garder intéressé.

Le monde de Rocannon

On découvre de nouveaux décors à travers les yeux de Rocannon, des décors très bien rendus par l’auteure. On fait la connaissance de nouveaux peuples, tous assez détaillés pour qu’on puisse bien les différencier les uns des autres. On se prend même à regretter que certains ne soient pas plus approfondis, comme les « anges » et les Kiemhrir qui sont les races les plus fascinantes et, malheureusement, les moins développées.

Des personnages qui laissent indifférent

Pour les personnages, ils ne sont ni antipathiques ni particulièrement attachants, leur vie ou leur mort nous laisse plutôt indifférent. J’admettrais malgré tout une préférence pour Kyo, le fian délaissé.

Un style classique sans être exceptionnel

Le style d’Ursula Le Guin est classique, agréable, même s’il n’a rien d’exceptionnelle. Le tout se lit rapidement et avec plaisir. Le roman, en effet, est plutôt court.

Un bon petit livre

Globalement, Le monde de Rocannon est un bon petit livre, sans plus. Idéal pour se distraire entre deux grosses lectures. On est loin du gros calibre des Dépossédés de la même auteure, mais le roman vaut la peine d’être lu ne serait-ce que pour admirer l’intelligence des races créées par l’auteure.


ARTICLES LIÉS

Book Review: Suprématie, Laurent McAllister
Book Review: Suprématie, Laurent McAllister
Book Review: Les Voyageurs malgré eux, Élisabeth Vonarburg
Book Review: Les Voyageurs malgré eux, Élisabeth Vonarburg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s