90 day challenge, Auteur masculin, Avis lecture, Book Review, Chronique livresque, Chuck Wendig, Del Rey Books, Littérature américaine, Littératures de l'imaginaire, Paralittérature, Penguin Random House, Pocket, Rating 1 étoile, SF, Space Opera, Star Wars, Star Wars: Aftermath, Star Wars: The Force Awakens

Book Review: Star Wars: Aftermath, Chuck Wendig

Book Review: Star Wars: Aftermath, Chuck Wendig
WENDIG, Chuck, Star Wars: Aftermath, New York, Del Rey Books, 2015, 379 p.

Titre: Star Wars: Aftermath

Auteur: Wendig, Chuck

Narrateur: Marc Thompson

Série: Star Wars: Aftermath, 1

Rating: 1 étoile ; 1/10

Genre: Science-fiction, space opera

Langue originale: Anglais

Édition audio écoutée: Penguin Random House Audio Publishing Group, 2015

Édition française: Riposte, Pocket, 2016

Description: Forte de sa victoire décisive – l’Étoile de la Mort détruite, l’empereur et Dark Vador vaincus –, la Nouvelle République se lance à la poursuite des derniers reliquats de l’Empire.

Mais dans l’espace de la lointaine planète Akiva, la riposte impériale…


Star Wars : Aftermath est le premier tome de la trilogie éponyme sensée expliquer comment les choses en sont venues aux évènements du film de J.J. Abrams The Force Awakens et ainsi présenter le nouveau canon de l’univers Star Wars tel qu’imaginé par l’empire Disney. Je n’ai jamais été une experte de l’univers étendu de Star Wars, mais j’étais curieuse de connaître le nouveau canon compte tenu que j’avais bien aimé The Force Awakens. Je ne m’attendais certainement pas à de la grande littérature, mais je me suis dit que cela ferait une lecture légère pour le voyagement dans les transports en commun, d’où le fait que j’aie opté pour la version audio du livre, voulant en même temps tester ce médium. Tout ce que je voulais, c’était un bon petit divertissement pour passer le temps. Pourtant, malgré mes attentes peu élevées, j’ai tout de même été déçue.

De l’action sans originalité

L’histoire est incroyablement prévisible et donc ennuyante. Vous retrouverez tous les éléments que vous attendez d’un film de Star Wars (le droïde excentrique, les rebelles, l’action, etc.), excepté que ce n’est pas un film, mais un livre. En conséquence, le lecteur n’a pas l’avantage de « voir » le récit, pourtant il est écrit comme une suite de scènes d’actions sans originalité dont les transitions se font avec peu de finesse.

Des personnages inintéressants

On ne s’attache pas non plus aux personnages, qui sont très stéréotypés. Norra est ennuyante, car trop « typique ». Temmin m’a tapé sur les nerfs très rapidement. À la longue, j’ai appris à tolérer Jas et même à apprécier Sinjir, jusqu’à ce que je réalise que ce dernier n’a presque aucune utilité narrativement parlant. On pourrait enlever son personnage du récit et il n’y aurait que peu de réécritures à faire.

Une écriture atroce

Le tout est desservi par l’écriture tout bonnement horrible de Wendig. Il est rare que je sois si rebutée par une écriture : en général, soit je vais remarquer un style d’écriture supérieur soit je ne ferai aucun commentaire, ce qui signifie que le style est « ok » à tout le moins. L’écriture de Wendig n’est définitivement pas ok. En plus d’essayer d’émuler (mal) le scénario d’un film d’action mille fois vues, l’auteur fait souvent l’emploi de métaphores complètement ridicules. Je ne parle pas des comparaisons référant à l’univers de Star Wars, qui font alors du sens dans le contexte du livre, mais bien de métaphores et analogies qui ne font pas de sens.

Une narration blockbuster

Le seul point positif du livre concerne l’aspect audio : le narrateur, Marc Thompson, est visiblement doué et, comme il s’agit d’un livre audio d’une franchise connue, on a droit à des effets de son tirés des films. Cela dit, je trouve qu’il en fait parfois trop, mais cela est surtout dû à ma préférence pour une narration plus subtile.

Un livre qui n’a rien à offrir

Vous aurez compris que je ne continuerai pas avec la trilogie. Tout ce que je demandais de ce livre, c’était une histoire passable et un peu de world-building, je n’ai eu aucun des deux.


ARTICLES LIÉS

Book Review: Suprématie, Laurent McAllister
Book Review: Suprématie, Laurent McAllister
Book Review: The House of the Scorpion, Nancy Farmer
Book Review: The House of the Scorpion, Nancy Farmer
Book Review: Le goût de l'immortalité, Catherine Dufour
Book Review: Le goût de l’immortalité, Catherine Dufour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s