90 day challenge, Auteur masculin, Avis lecture, Book Review, Chronique livresque, Contemporain, François Gravel, Humour, Klonk, Littérature québécoise, Mélamine Blues, Québec Amérique, Rating 3 étoiles, Romance

Book Review: Mélamine Blues, François Gravel

Book Review: Mélamine Blues, François Gravel
GRAVEL, François, Mélamine Blues, Montréal, Québec Amérique, coll. « Littérature d’Amérique », 2005, 208 p.

Titre : Mélamine Blues

Auteur : Gravel, François

Genre : Contemporain, humour, romance

Rating : 3 étoiles ; 6/10

Langue originale : Français

Édition : Québec Amérique, 2005

Description : C’est l’histoire de Jeff, un préposé aux bénéficiaires aux théories farfelues, dyslexique social, pickpocket culturel à ses heures, qui rencontre Iseult, propriétaire d’une boutique médiévale, mauvaise voleuse, mais véritable cerveau en matière d’organisation de crimes. Quand les deux font équipes, ça donne des portefeuilles vides, des overdoses d’adrénaline et des nuits de sexe pas comme les autres.


François Gravel pour les adultes

À l’école primaire, j’ai lu plusieurs romans de la série Klonk et j’étais tombée sous le charme des personnages colorés de François Gravel. J’étais curieuse de savoir si sa plume conviendrait aux adultes et la réponse est sans hésitation oui. Plus encore, Mélamine Blues réussit le tour de force d’être un roman d’amour sans mièvrerie.

Un roman léger à l’humour savoureux

Mélamine Blues est un roman léger qui se lit tout seul, servit par une écriture plaisante dans son ironie et sa simplicité. Le ton de l’histoire est donc savoureux et, comme le livre assez court, on n’a pas le temps de se lasser des digressions de Jeff. Un format bien choisi donc.

Des personnages singuliers mais crédibles

L’auteur parvient à faire de Jeff un héros singulier, mais non exagéré; un monsieur-tout-le-monde qui ne tombe pas pour autant dans le cliché du loser. Quant à Iseult, il lui attribue une personnalité flamboyante sans trop en faire également. Tout son art en va de même; Gravel sait doser ses effets. Il y a bien quelques « figurants » auxquels on pourrait reprocher d’être excessif, mais là encore, on y croit malgré tout.

Une romance qui n’en fait pas trop

Jeff et Iseult sont touchants sans se prêter aux images romantiques qu’on voit dans les films. Bien sûr, le bouquin peut parfois avoir des accents de comédies d’amour, mais comment pourrait-on éviter tous les poncifs à notre époque. Et puis ici, ils sont utilisés avec justesse.

Un roman idéal pour se reposer l’esprit

En somme, Mélamine Blues de François Gravel est un roman qui dépeint un couple peu ordinaire, mais qui n’en demeure pas moins crédible. Le ton humoristique est bien maîtrisé et ne tombe jamais dans le ridicule. Il s’agit d’une lecture légère, idéale pour se sortir d’une reading slump ou pour se reposer l’esprit entre deux pavés.


ARTICLES LIÉS

Book Review: Ce qui restera, Catherine Mavrikakis
Book Review: Ce qui restera, Catherine Mavrikakis
Book Review: Y a-t-il un héros dans la salle?, Pierre-Luc Lafrance
Book Review: Y a-t-il un héros dans la salle?, Pierre-Luc Lafrance
Le libraire de Gérard Bessette : l’existentialisme et le passage de la Grande Noirceur à la Révolution tranquille
Le libraire de Gérard Bessette : l’existentialisme et le passage de la Grande Noirceur à la Révolution tranquille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s