90 day challenge, Auteure féminine, Avis lecture, Éditions Milan, Book Review, Chronique livresque, Fantasy, Grishaverse, Leigh Bardugo, Littérature américaine, Littératures de l'imaginaire, Macmillan, Paralittérature, Rating 3 étoiles, Six of Crows, Young Adult

Book Review: Six of Crows, Leigh Bardugo

Book Review: Six of Crows, Leigh Bardugo
BARGUDO, Leigh, Six of Crows, New York, Henry Holt and Company, 2015, 462 p.

Titre : Six of Crows

Auteure : Bardugo, Leigh

Série : Six of Crows (duologie)

            Grishaverse

Genre : Fantasy, Heist

Rating : 3 étoiles ; 7/10

Langue originale : Anglais

Édition lue : Henry Holt and Company, 2015

Édition française : Éditions Milan, 2016

Description : Dans les bas-fonds de la ville de Ketterdam, la mafia s’organise en gangs rivaux. L’homme le plus ambitieux et le plus jeune de la pègre est Kaz Brekker, dit « les Mains Sales ».

Prêt à tout pour de l’argent, il accepte la mission du riche marchand Van Eck, qui règne sur la ville : délivrer un savant de la citadelle d’Ice Court, réputée imprenable. C’est l’inventeur du jurda parem, une drogue qui multiplie sans limite les pouvoirs surnaturels de la caste des magiciens : les Grishas.

Kaz décide donc de réunir une équipe de 6 malfrats aux talents exceptionnels. Ensemble, ils peuvent sauver le monde de la destruction. S’ils ne s’entretuent pas avant…


Six of Crows de Leigh Bardugo est le premier tome de la duologie de fantasy éponyme située dans le Grishaverse. Bardugo est une auteure renommée dans le domaine de la littérature Young Adult (YA) et ce livre spécifiquement a reçu de nombreux éloges, notamment dans la communauté des booktubeurs. Après lecture, je comprends tout à fait pourquoi : le roman est un page-turner incroyablement efficace.

Du YA au-dessus de la moyenne

L’écriture n’est pas phénoménale, mais elle est agréable à lire et bien meilleure que dans la plupart des livres de YA. Il y a de l’action, mais pas au détriment du développement des personnages. Il y a aussi un peu de world-building, ce qui manque souvent dans ce genre de romans. Un roman YA au-dessus de la moyenne donc.

Des vrais anti-héros

On s’attache facilement aux personnages sans que l’auteure ait à les édulcorer, c’est-à-dire sans avoir à les faire apparaître comme « plus gentils ». Kaz, par exemple, peut être carrément sans cœur, mais c’est justement ce qui fait de lui un protagoniste si intéressant. Trop souvent, les auteurs vont dire que leurs personnages sont des anti-héros, voire des méchants, mais vont les écrire exactement comme des héros, si bien qu’il y a incohérence entre ce que le texte dit et ce que le texte montre. Bardugo, pour sa part, tient ses promesses.

Des plots twists assez efficaces

Plusieurs lecteurs vont jusqu’à dire que Bardugo est la reine des plot twists… Je n’irais pas jusque-là, puisque j’ai vu certains d’entre eux venir (mais pas tous, ce qui est à l’honneur de l’auteure, car souvent je peux prédire tous les plots twists), et quand je les ai vu venir, ce n’était pas prévisible au point d’en être révoltant.

Un bon rythme en général

De façon générale, le rythme de l’intrigue est très bon. Cependant, j’ai eu un peu de mal avec la partie « Heartsick » car il est évident que l’auteure fait une pause dans l’histoire pour décharger sur le lecteur de bons gros morceaux de backstories. Je trouve que cela manquait un peu de finesse, puisque je préfère que les backstories soient entremêlées à l’intrigue principale – ce qui est effectivement le cas dans le reste du roman, à la défense de Bardugo.

Une lecture divertissante

Au final, mes réservations pour Six of Crows sont mineures et il s’agit d’une lecture très divertissante. La réputation de Leigh Bardugo, si je dois me fier à ce livre, semble bien méritée.


ARTICLES LIÉS

La série de romans Miss Peregrine’s Peculiar Children par Ransom Riggs : lecture d’Halloween pour ceux qui n’aiment pas avoir peur
La série de romans Miss Peregrine’s Peculiar Children par Ransom Riggs : lecture d’Halloween pour ceux qui n’aiment pas avoir peur
Book Review: L’amulette de Samarcande (Bartiméus, 1), Jonathan Stroud
Book Review: L’amulette de Samarcande (Bartiméus, 1), Jonathan Stroud
Book Review: Perdido Street Station, China Miéville
Book Review: Perdido Street Station, China Miéville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s