90 day challenge, Auteur masculin, Avis lecture, Écosociété, Book Review, Chronique livresque, Cinéma, Claude Vaillancourt, Hollywood et la politique, Littérature québécoise, Non-fiction, Rating 3 étoiles

Book Review: Hollywood et la politique, Claude Vaillancourt

Book Review: Hollywood et la politique, Claude Vaillancourt
VAILLANCOURT, Claude, Hollywood et la politique, Montréal, Écosociété, 2012, 164 p.

Titre : Hollywood et la politique

Auteur : Vaillancourt, Claude

Genre : Non-fiction, cinéma

Rating : 3 étoiles ; 5/10

Édition : Écosociété, 2012

Description : Hollywood règne sur les salles de cinéma, tant aux États-Unis qu’ailleurs dans le monde. Bien qu’ils vendent du rêve et du divertissement, les films hollywoodiens traitent aussi de questions sociales et politiques. Comment décoder les messages politiques véhiculés par cet imaginaire ? Hollywood et la politique est un guide critique du cinéma étatsunien des années 1980 à aujourd’hui, illustré par de nombreux exemples, de V for Vendetta aux documentaires de Michael Moore, en passant par les blockbusters les plus significatifs.

Forgé au cœur même de l’empire américain, le cinéma hollywoodien est une industrie puissante qui carbure au capitalisme et a tout intérêt à le défendre. Dans ce contexte, les artisans du septième art jouissent-ils de la liberté de créer des œuvres réellement critiques ou sont-ils condamnés à produire des films de propagande ? Traitant du politique dans son sens large, Claude Vaillancourt classe les films en trois grandes catégories : le cinéma du statu quo, qui se contente de répéter les discours officiels ; le cinéma du questionnement, qui dénonce certains problèmes, mais sans remettre en cause l’ordre social ; et le cinéma subversif, où le documentaire occupe une place de premier plan.

L’auteur démontre en quoi le cinéma hollywoodien demeure un instrument privilégié pour transmettre les valeurs américaines (individualisme, famille, respect des institutions, distinction entre le Bien et le Mal), contribuant à « fabriquer le consentement ». Il reconnaît en même temps à certains films une grande liberté de ton. Une analyse tout en nuances qui assume pleinement la subjectivité du jugement sur l’art.


Hollywood et la politique de Claude Vaillancourt, écrit par un professeur de littérature, mais surtout un militant altermondialiste, traite de la question, comme son titre l’indique, du cinéma américain sous un angle politique.

Une pensée bien structurée, mais non aboutie

Le livre est bien divisé et la pensée de l’auteur bien explicitée. En effet, Vaillancourt a rédigé Hollywood et la politique de manière à ce qu’il soit accessible à tous (mis à part quelques « dérapages »), et non pas juste aux initiés. C’est à la fois un défaut et une qualité, car l’accessibilité de l’ouvrage implique nécessairement un processus d’autocensure important. L’auteur nuance ses idées dans le but de conserver une quasi-neutralité; il se freine lui-même (ou son éditeur le freine), il ne va pas au bout de sa pensée. On appréciera néanmoins sa volonté de demeurer le plus honnête possible.

Déjà vu, déjà lu

En ce qui concerne le contenu en soi, ce dernier est toujours pertinent, quoique souvent répétitif (mais c’est inévitable) et, de l’aveu de l’auteur lui-même, non exhaustif. C’est à ce moment si que l’autocensure devient un handicap, que le format devient une nuisance : ce portrait du cinéma américain, bien que juste dans son ensemble, a des airs de déjà-vu. À l’exception de quelques analyses particulièrement intéressantes sur des sujets inédits ou rarement abordés, Hollywood et la politique reprend des idées qui sont déjà, en général, unanimement partagées ou, à tout le moins, sujettes à réflexion. Ou peut-être est-ce moi qui aie cette impression, avec ma manie de décortiquer tous les films, spécialement les long-métrages américains?

Où sont les super-héros?

Sinon, ma seule véritable déception concerne les films de super-héros, dont on ne peut nier le règne actuel, et qui pourtant n’ont droit qu’à une brève mention dans la section des films patriotiques, comme si on avait ajouté ce paragraphe après coup. Il m’aurait pourtant semblé pertinent, compte tenu de la popularité de ces films, de les analyser plus en détails.

Pas un indispensable

En somme, un ouvrage politique tout public, à l’écriture fluide, mais qui n’est pas indispensable. Le fait que l’industrie du cinéma américain tend à évoluer rapidement n’aide pas de ce côté-là.


ARTICLES LIÉS

Book Review: Il faut prendre le taureau par les contes!, Fred Pellerin
Book Review: Il faut prendre le taureau par les contes!, Fred Pellerin
Compte rendu critique : Le plaisir du texte de Roland Barthes
Compte rendu critique : Le plaisir du texte de Roland Barthes
Book Review: Ce qui restera, Catherine Mavrikakis
Book Review: Ce qui restera, Catherine Mavrikakis

1 réflexion au sujet de “Book Review: Hollywood et la politique, Claude Vaillancourt”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s