Princess Bride est à l’origine un roman de S. Morgenstern, adapté par la suite par William Goldman. Parodie des contes de fées, ce classique de la littérature mérite qu'on s'y attarde. Avis lecture sur lilitherature.com.
90 day challenge, Auteur homme, Avis lecture, Bragelonne, Classiques, Contes, Contes de fées, Fantasy, Humour, Littérature américaine, Littératures de l'imaginaire, Parodie, Princess Bride, Rating 3 étoiles, Simon Morgenstern, William Goldman

Avis lecture: Princess Bride, William Goldman

GOLDMAN, William [S. Morgenstern], Princess Bride, Paris, Bragelonne, 2007 [1973], 332 p.
GOLDMAN, William [S. Morgenstern], Princess Bride, Paris, Bragelonne, 2007 [1973], 332 p.

Titre: Princess Bride

Auteur: William Goldman (Simon Morgenstern)

Genre: Fantasy, conte, parodie

Rating: 3 étoiles ; 6.5/10

Langue originale: Anglais

Édition française lue: Bragelonne, 2007

Description: Il était une fois la plus belle des aventures, auréolée par le grand amour, le seul, le vrai. Si bien qu’elle est devenue la favorite de millions de lecteurs. Princess Bride (« la princesse promise ») est un livre culte qui donna lieu à un film culte. Un récit de duels à l’épée, de bagarres, de torture, de poison, d’amour, de haine, de vengeance, de géants, de chasseurs, de méchants, de gentils, de serpents, d’araignées, de monstres, de poursuites, d’évasions, de mensonges, de vérités, de passion et de miracles.
Ce conte intemporel écrit par S. Morgenstern – redécouvert et merveilleusement abrégé par William Goldman – est peuplé de personnages aussi inoubliables que Westley, le beau valet de ferme qui risque la mort, et pire encore, pour la femme qu’il aime ; Inigo Montoya, le bretteur espagnol qui ne vit que pour venger la mort de son père ; Fezzik, le plus doux et le plus fort des géants… et bien sûr, Bouton d’or : la princesse, la fiancée, la femme idéale, la plus belle de toute l’histoire du monde.


Princess Bride est à l’origine un roman de Simon Morgenstern, adapté par la suite par William Goldman. N’ayant pas réussi à dénicher l’œuvre originale, je me suis contentée de la version abrégée de 1973, traduite et publiée en français chez Bragelonne.

Une agréable surprise

Bien que j’aie été irritée par les incessantes coupures marquées des commentaires de Goldman, je sors de ma lecture agréablement surprise. J’ai longtemps été réticente à lire Princess Bride, car j’avais mal identifié le public auquel s’adresse le livre. Je m’attendais à trouver un texte laborieux, lourd dans son style d’écriture, mais il n’en est rien.

Un texte à l’humour critique sans être moralisateur

La plume de Morgenstern, bien que raffinée, n’en demeure pas moins légère. Le récit tout entier est empreint d’ironie, d’un humour qui critique sans être trop moralisateur. Ici, on parodie les contes de fée.

Une parodie des contes de fées

On reprend notamment le schéma type des héros de ces histoires : les personnages versent dans la démesure (la plus belle, le plus fort, le plus intelligent, le plus grand…) et sont un peu con sur les bords. Concernant ce dernier point, bien qu’ils soient tous attachants, ils peuvent parfois s’avérer agaçants dans leur naïveté, Bouton d’or plus que les autres.

Une histoire classique

Pour ce qui est de l’intrigue en elle-même, elle se révèle sans surprise. L’audace dont fait preuve l’auteur avec sa plume ne se retrouve pas dans ses idées. Il préfère se limiter à une histoire classique pour mettre de l’avant son style d’abord, puis ses protagonistes. C’est un choix qu’on ne peut dénigrer, puisque la recette fonctionne à merveille. On ne peut toutefois pas s’empêcher de se demander si le tout n’aurait pas été encore plus grandiose soutenu par un récit plus inventif.

Un roman classique qui mérite qu’on s’y attarde

Quoiqu’il en soit, Princess Bride est un excellent roman, très divertissant. L’humour – subtil et omniprésent – maintient notre intérêt tout du long. Un classique qui mérite assurément qu’on s’y attarde.


ARTICLES LIÉS

Blanche Neige et les lance-missiles est le premier tome de la série Quand les Dieux buvaient, la saga qui a fait connaître l’écrivaine française Catherine Dufour au grand public. Il s'agit d'un roman de fantasy humoristique qui s'élève au-dessus de la moyenne grâce à la plume de son auteure. Avis lecture sur lilitherature.com.
Avis lecture: Blanche Neige et les lance-missiles (Quand les Dieux buvaient, 1), Catherine Dufour
Découvrez la prison des créatures magiques dans cet extrait du roman La Fée, la pie et le printemps d'Élisabeth Ebory.
Extrait : la prison des créatures magiques dans La Fée, la pie et le printemps d’Élisabeth Ebory
The Bear and the Nightingale de l’auteure américaine Katherine Arden est un conte qui s’inspire du folklore russe. Quoiqu’il s’agisse du premier tome de la trilogie de fantasy historique Winternight, le roman peut être lu comme un standalone.
Avis lecture: The Bear and the Nightingale (Winternight, 1), Katherine Arden

2 réflexions au sujet de “Avis lecture: Princess Bride, William Goldman”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s