Alire, Éditions Milan, Book Serie: Mistborn, Book Serie: The Lunar Chronicles, Brandon Sanderson, Catherine Mavrikakis, Crooked Kingdom, Essais & articles, Fantasy, France Théoret, Héliotrope, Le livre de poche, Le Livre des Chevaliers, Leigh Bardugo, Les Herbes rouges, Marissa Meyer, Nous parlerons comme on écrit, Oscar de Profundis, Pocket Jeunesse, Six of Crows, The Hero of Ages, Winter, Yves Meynard

À lire en 2019 : Quelques livres dont je veux absolument faire la lecture cette année

S’il y a bien évidemment une tonne de livres que je veux lire en général, il y en a quelques-uns dont je souhaite définitivement faire la lecture en 2019 pour une raison X. En voici la liste :

Les séries de livres à compléter

Il y a trois séries que j’ai commencé en 2018 que je désire terminer en 2019 parce que 1) il ne me reste qu’un seul livre à lire dans la série et 2) l’histoire est encore assez fraîche dans ma mémoire. Pour être plus précis, voici les tomes ultimes que je veux lire cette année :

Crooked Kingdom (Six of Crows, 2), Leigh Bardugo

Crooked Kingdom est le deuxième volume de la duologie de fantasy Six of Crows de Leigh Bardugo, laquelle se situe dans le Grishaverse. J’ai lu et bien apprécié Six of Crows (1) l’an dernier [review], suffisamment pour vouloir lire la suite. Je m’attends à un bon divertissement, qui se lit vite malgré le nombre de pages.

BARDUGO, Leigh, La cité corrompue (Six of Crows, 2), Toulouse, Éditions Milan, 2017 [2016], 656 p.
BARDUGO, Leigh, La cité corrompue (Six of Crows, 2), Toulouse, Éditions Milan, 2017 [2016], 656 p.

VENGEANCE. COMPLOT. TRAHISON.

Une mission sépare Kaz et ses complices de la liberté.

Une mission pour survivre devenir riches et obtenir la gloire.

Une mission au cours de laquelle tout Ketterdam se dresse contre eux.

VIOLENCE. ALLIANCE. RÉDEMPTION.

Une partie mortelle. Six destins.

Quand les dés sont truqués, ils changent les règles du jeu…

Winter (The Lunar Chronicles, 4), Marissa Meyer

J’ai lu les trois premiers tomes des Chroniques lunaires de Marissa Meyer en 2018: Cinder, Scarlet et Cress. En commençant la série, je savais que ce ne serait pas un coup de cœur absolu, car l’un des reproches souvent fait à ces livres était le manque de world-building, ce qui est généralement ce que je préfère dans un roman de fantasy et/ou de science-fiction. C’est donc avec cette idée en tête que je me suis lancée.

J’ai noté les deux premiers livres un respectable 3 étoiles : ils sont loin d’être parfaits, mais ils sont légers et se lisent bien. Cress, quant à lui, m’a beaucoup déçu : je lui ai donné 2 étoiles. Je fais d’ailleurs part de mon désappointement dans mon article sur mes lectures les plus décevantes de 2018. Cela dit, ce troisième tome ne m’a pas déplu au point de me décourager de lire Winter, le dernier tome. Rendu à ce point dans la série, il aurait vraiment fallu que je déteste Cress pour ne pas me donner la peine de finir les Chroniques lunaires.

MEYER, Marissa, Winter (Chroniques lunaires, 4), Paris, Pocket Jeunesse, 2016, 992 p.
MEYER, Marissa, Winter (Chroniques lunaires, 4), Paris, Pocket Jeunesse, 2016, 992 p.

On dit que Winter est encore plus belle que la reine Levana…

La princesse déteste sa belle-mère, qui désapprouve ses sentiments pour Jacin, le séduisant garde du palais. Mais Winter n’est pas aussi faible que Levana le croit. Avec l’aide de Cinder et de ses alliés, elle aurait même le pouvoir de lancer une révolution et de gagner cette guerre qui dure depuis trop longtemps.

Cinder, Scarlet, Cress et Winter réussiront-elles à battre Levana ? Le conte aura-t-il une fin heureuse ?

Une review de la série complète est prévue après ma lecture du quatrième et dernier tome.

The Hero of Ages (Mistborn, 3), Brandon Sanderson

SANDERSON, Brandon, Le Héros des siècles (Fils-des-brumes, 3), Paris, Le Livre de Poche, 2013 [2008], 1032 p.
SANDERSON, Brandon, Le Héros des siècles (Fils-des-brumes, 3), Paris, Le Livre de Poche, 2013 [2008], 1032 p.

J’ai lu le premier tome, The Final Empire, en 2018, et terminé le second, The Well of Acsension, début 2019. Les deux romans ont été des solides 4 étoiles. J’ai bien compris pourquoi Brandon Sanderson est considéré comme un incontournable en fantasy pour adultes : il développe bien son univers, notamment le système magique ; ses personnages sont complexes et attachants ; l’intrigue prend des tournures parfois insoupçonnées ; il écrit bien les scènes d’action, etc. Je compte donc bien finir la trilogie en 2019.

Le résumé du tome 3 étant trop révélateur, voici celui du premier tome de la série :

SANDERSON, Brandon, L’Empire ultime (Fils-des-brumes, 1), Paris, Le Livre de Poche, 2011 [2006], 928 p.
SANDERSON, Brandon, L’Empire ultime (Fils-des-brumes, 1), Paris, Le Livre de Poche, 2011 [2006], 928 p.

Les brumes règnent sur la nuit, le Seigneur Maître sur le monde.

Vin ne connaît de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de mille ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux. Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un projet fou : renverser l’Empire.

Une review de la trilogie est prévue après ma lecture du dernier tome.

Dans ma PAL depuis le SLM2018

Il me reste 3 livres non lus que je me suis procurée au Salon du livre de Montréal 2018 et que je souhaite ainsi lire en 2019 :

Oscar de Profundis, Catherine Mavrikakis

Catherine Mavrikakis est l’une de mes auteures préférées et Oscar de Profundis est sans doute son roman dont la prémisse m’intrigue le plus. Pourtant, je ne l’ai pas encore lu. À rectifier cette année!

MAVRIKAKIS, Catherine, Oscar de Profundis, Montréal, Héliotrope, 2016, 308 p.
MAVRIKAKIS, Catherine, Oscar de Profundis, Montréal, Héliotrope, 2016, 308 p.

Une épidémie mortelle ravage Montréal. Depuis la création de l’État mondial, des hordes de miséreux errent dans la ville. Certaines zones leur ont même été temporairement abandonnées afin de les maintenir à distance des nantis des banlieues. Des troubles éclatent. Avant qu’il ne soit trop tard, Cate, la chef d’une des bandes de crève-la-faim, veut frapper un grand coup.

Le chanteur Oscar De Profundis, devenu star planétaire, est de retour après une longue absence. Sa ville natale reste emplie de souvenirs funestes. Pour ses fans, particulièrement nombreux et fervents, il vient donner deux concerts extraordinaires. Cependant, l’état d’urgence est déclaré et, pour sa protection, Oscar doit demeurer confiné dans la somptueuse maison où son homme de confiance l’a installé avec toute l’équipe De Profundis.

Durant la nuit, Oscar, envahi de sombres visions de son passé, ne parvient pas à trouver le sommeil malgré les calmants de toutes sortes. Il ignore la peste qui sévit à l’extérieur. Comme toujours, il s’absorbe dans la préservation des cultures en voie de disparition. Il élabore musées et mausolées à la gloire d’un monde francophone englouti dans la culture mondiale.

Dehors, la rumeur continue de gronder. Avec l’aide de complices, dont les fidèles Balt et Mo, ainsi qu’Adrian, le vieux libraire, Cate s’apprête à tenter l’impossible et à faire jouer à Oscar un rôle déterminant dans la révolte des pauvres.

Catherine Mavrikakis sur lilitherature.com:

Le livre des chevaliers, Yves Meynard

Le dernier roman pour adultes que je n’ai pas encore lu d’Yves Meynard, ce qui est ironique puisque c’est sans doute le plus connu de l’auteur québécois. Le livre devrait m’aider dans l’attente de la parution de la suite de la trilogie Chrysanthe.

MEYNARD, Yves, Le Livre des Chevaliers, Lévis, Alire, 1999 [1998], 320 p.
MEYNARD, Yves, Le Livre des Chevaliers, Lévis, Alire, 1999 [1998], 320 p.

Opprimé par des parents adoptifs mesquins et sévères, Adelrune se réfugie au grenier où il a découvert un livre dont les illustrations l’enchantent. Chacune représente un homme différent, presque toujours porteur d’une armure et placé dans des situations parfois plaisantes, souvent périlleuses, mais jamais ordinaires.

Obsédé par ces images, Adelrune veut apprendre à lire afin de comprendre le texte qui les accompagne. Or, à Faudace, cela signifie aller à la Maison Canoniale où, sous la férule des Didacteurs, il devra mémoriser non seulement la Règle, mais tous les Préceptes et tous les Commentaires qui en découlent.

Heureusement, les merveilleuses histoires du Livre des Chevaliers permettent à l’enfant de supporter son triste sort. Une nuit, il quitte Faudace pour toujours et s’enfonce dans la sombre forêt qui entoure l’agglomération ; à douze ans, Adelrune a décidé qu’il serait lui aussi chevalier !

Ainsi débute la plus belle des aventures du Livre des Chevaliers

Yves Meynard sur lilitherature.com:

Nous parlerons comme on écrit, France Théoret

France Théoret est une autre auteure qui m’est chère : son recueil de poésie Bloody Mary est mon favori dans le genre et Le théâtre de Dieu est dans mon top 5 2018. Avec un peu de chance, Nous parlerons comme on écrit se trouvera dans mon top 2019.

THÉORET, France, Nous parlerons comme on écrit, Montréal, Les Herbes rouges, coll. « Territoires », 2018 [1982], 232 p.
THÉORET, France, Nous parlerons comme on écrit, Montréal, Les Herbes rouges, coll. « Territoires », 2018 [1982], 232 p.

La narratrice raconte le difficile passage de l’enfance à l’âge adulte d’une jeune fille de campagne à une époque où le Québec passait par un profond bouleversement des valeurs. Tout le propos du livre est d’écrire l’empêchement de vivre et de trancher le nœud des générations dans une réappropriation violente de la mémoire. Indiscret et impudique comme un témoignage, ce roman touchera le lecteur par sa densité rare.

France Théoret sur lilitherature.com:


Certains d’entre vous trouveront peut-être que c’est un petit nombre de livres que je veux lire en 2019… Ce n’est pas que je n’ai pas d’autres ouvrages en tête, mais comme je suis un mood reader, je ne souhaite pas me mettre de pression. Je ne veux pas me sentir obligée de lire tel, tel ou tel roman précis avant la fin de l’année, par opposition à un autre qui me tenterait davantage. Les livres ci-haut sont ceux que je sais vouloir lire en 2019, les séries parce que je ne veux pas qu’elles se défraîchissent dans ma mémoire (Six of Crows, The Lunar Chronicles, Mistborn) ; et les autres romans parce qu’ils sont écrits par mes auteur(e)s préféré(e)s (Catherine Mavrikakis, Yves Meynard, France Théoret).


ARTICLES LIÉS

Bilan lecture 2018: Il est temps de faire le bilan de mon année lecture 2018. Était-ce une bonne année lecture?Combien de livres ai-je lu? Combien d'entre eux étaient de littérature québécoise? De littérature française? Etc.
Bilan lecture 2018
Avec le bilan annuel de lecture vient la révélation du meilleur comme du pire : voici le top 5 des livres que j’ai lus en 2018: Le Sentiment du fer (Les moutons électriques, 2015) de Jean-Philippe Jaworski ; Ce qui restera (Québec Amérique, 2017) de Catherine Mavrikakis ; Chrysanthe 1: La Princesse perdue (Alire, 2018) d'Yves Meynard ; Fashionably Tales (Le Quartanier, 2007) de Marc-Antoine K. Phaneuf ; et Le théâtre de Dieu (Leméac Éditeur, 2018) de France Théoret.
Top 5: Le meilleur de mes lectures 2018
Top 5: Les lectures qui m’ont désappointée en 2018
Top 5: Les lectures qui m’ont désappointée en 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s