Études, Études littéraires, Dissertation, Guide de rédaction, Introduction, Sujet posé

Comment écrire une introduction : le sujet posé

La thèse : l’action de poser (le sujet)

Le sujet posé, c’est la mise par écrit dans votre introduction de la thèse que vous défendez, c’est-à-dire votre position sur un sujet.

Thèse (latin thesis, du grec thesis, action de poser) : Proposition théorique, opinion, position sur quelque chose dont on s’attache à démontrer la véracité[1].

En études littéraires, il s’agit probablement d’une observation que vous avez faite sur une ou des œuvres.

Cependant, Ducharme, dans son texte, subvertit cette conception [c.-à-d., la conception traditionnelle de la famille présentée dans le sujet amené]. Ainsi, bien que sa représentation du féminin emprunte souvent à la religion chrétienne, il renverse l’idée selon laquelle l’homme est le chef de famille, celui qui est en charge. Plutôt, c’est la femme, la mère pour être plus précis, qui est le pilier de la famille (De la Vierge Mary à la femme-arbre dans Va savoir).

Il peut aussi s’agir d’un genre littéraire (par ex., la science-fiction) ou d’un courant littéraire (par ex., la littérature romantique).

En nous appuyant sur les romans Des anges mineurs d’Antoine Volodine et Merlin l’ange chanteur de Catherine Dufour, nous montrerons comment la SF peut dépeindre les apories du temps apocalyptique (La fin des temps dans la science-fiction).

Il y a bien sûr d’autres possibilités, comme c’est le cas ici, où le sujet est l’impact de certains éléments formels sur l’expérience de lecture :

Le dispositif rythmique et le travail d’interprétation [définis dans le sujet amené], ce sont donc les concepts qui retiendront notre attention dans le cadre du présent travail. Plus précisément, nous illustrerons comment ces critères influencent la vitesse du travail de lecture, d’abord en nous appuyant sur Je me souviens de Georges Perec, puis en nous attardant à Fashionably Tales : une épopée des plus brillants exploits de Marc-Antoine K. Phaneuf (L’influence du dispositif rythmique et du travail d’interprétation sur la vitesse de lecture).

La réponse à la question que l’on se pose sur un sujet

Si votre professeur vous donne une question et vous demande d’écrire une dissertation à partir de celle-ci, la question n’est pas votre sujet posé. Votre sujet posé, c’est votre réponse à la question que l’on vous pose (ou que vous vous posez).

On en revient alors au fait que vous ne devez pas être trop général. C’est souvent de ce côté que ça coince. L’étudiant est persuadé de savoir ce dont il va parler, et c’est vrai de façon globale, mais il n’a peut-être pas une idée aussi précise qu’il le croit. En fait, il sait de quoi il va traiter, mais pas comment il va l’aborder. En ce sens, vous remarquerez que j’utilise souvent « comment » et « en quoi » quand je formule mes sujets posés.

Si on vous dit de rédiger quelque chose sur l’éducation dans un texte, votre sujet posé ne sera pas simplement « l’éducation est un thème important de ce texte » ou « dans ce texte, on parle de l’éducation ». Vous devez vous demander ce que l’auteur fait du thème et en tirer votre sujet posé. Pour La leçon d’Eugène Ionesco :

Plus précisément, nous nous sommes attardé à sa pièce La leçon et nous nous sommes demandé en quoi les leçons présentées par Ionesco dans ce texte sont dangereuses (Le danger de l’éducation scolaire dans La leçon).

Pour Le Grand Cahier d’Agota Kristof :

Cette réflexion [le sujet amené] est née de la lecture du Grand Cahier d’Agota Kristof et nous a amené à nous demander en quoi l’éducation que se donnent les jumeaux dans le roman est une critique de l’apprentissage scolaire (Critique de l’apprentissage scolaire dans Le Grand Cahier).

Si vous devez faire une étude comparée des romans Ça va aller et Le ciel de Bay City de Catherine Mavrikakis, votre sujet posé ne peut pas être simplement « je vais comparer les deux œuvres » ou « je vais faire la liste des ressemblances / différences entre les deux avec des exemples ». Plutôt, il s’agit de choisir un point de comparaison particulier. En ce qui concerne les romans susmentionnés, j’ai personnellement choisi de comparer les deux héroïnes quant à une caractéristique qu’elles partagent.

En ce qui nous concerne, nous nous intéresserons de plus près au rapport problématique des héroïnes à leur Histoire, soit à « la question de la spectrale survivance des héritages et des ancêtres » (Les héroïnes hantées de Catherine Mavrikakis).

Ici, le sujet posé n’est pas simplement « les héroïnes des deux romans ont un point commun », c’est « les héroïnes des deux romans ont ce point précis en commun ».

Comment écrire une introduction : le sujet posé

Ceci n’est évidemment pas un guide à toute épreuve, mais j’espère que ces quelques conseils vous aideront à formuler vos sujets posés à l’avenir. Pour plus d’exemples, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à mes autres analyses de textes disponibles sur le site.

[1] Dictionnaire de français Larousse en ligne, « thèse », page consultée le 14 mai 2019, <https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/th%C3%A8se/77858>.


ARTICLES LIÉS

Comment écrire une introduction : le sujet amené
Comment écrire une introduction : le sujet amené
Comment écrire une introduction : le sujet divisé
Comment écrire une introduction : le sujet divisé
La mise en forme de paragraphes avec Microsoft Word
La mise en forme de paragraphes avec Microsoft Word

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s