3 femmes nues Featured Image M.I.L.F. Marjolaine Beauchamp
Auteure femme, Avis lecture, Éditions Somme toute, defilitqc, Féminisme, Littérature québécoise, M.I.L.F., Marjolaine Beauchamp, Rating 3 étoiles, Théâtre

Avis lecture: M.I.L.F., Marjolaine Beauchamp

M.I.L.F. Marjolaine Beauchamp
BEAUCHAMP, Marjolaine, M.I.L.F., Montréal, Éditions Somme toute, 2018, 80 p.

Titre: M.I.L.F.

Auteure: Beauchamp, Marjolaine

Genre: Théâtre, féminisme

Rating: 3 étoiles ; 6/10

Langue originale: Français

Édition: Éditions Somme toute, 2018

Description: Trois femmes, trois mères, trois sexualités. Trois voix qui s’entrecroisent : une M.I.L.F. (mother I’d like to fuck), une M.I.L.S. (mother I’d like to save) et une M.I.L.K. (mother I’d like to kill).

M.I.L.F. porte un regard acide, poétique, engagé et sans compromis sur le tabou entourant la relation entre maternité, sexualité et pornographie à travers la banalité tragique et les émois stériles du quotidien.

Se procurer M.I.L.F. de Marjolaine Beauchamp


M.I.L.F. est une pièce de théâtre de l’artiste québécoise multidisciplinaire Marjolaine Beauchamp. Elle a reçu le prix du CALQ pour l’œuvre de l’année (2018) en Outaouais.

J’ai lu sa transcription sous format livre, parue aux Éditions Somme toute.

Une pièce de théâtre plus ou moins adaptée au format livre

Certaines pièces se lisent extrêmement bien, d’autres sont plus dépendantes de la performance scénique. M.I.L.F. fait partie de la deuxième catégorie selon moi. Il m’apparaît évident que le texte doit être beaucoup plus éloquent lorsque bien délivré par une actrice. D’une part, je ne sais pas à quel point l’entrecroisement des voix est efficace à l’écrit, dans le sens où il est difficile de se figurer comment cela se traduit sur scène. D’autre part, j’admets avoir eu du mal dans un premier temps à départager les différentes mères, ce qui ne pourrait pas arriver dans le cas de la représentation théâtrale puisque les personnages sont joués par des actrices distinctes.

Une langue sans tabou

Enfin, le tout est manifestement écrit dans une « langue parlée » avec la performance en tête. Ainsi, on va jusqu’à indiquer les onomatopées :

Hop hop hop hop ! Dis pas ça C’EST un pas bon, on est toutes d’accord OK ? Hitler aussi y avait des bons côtés. C’t’un pas bon, le dossier est réglé on passe à l’autre appel (Tu regrettes-tu? – MILK).

Sinon, le texte est rédigé dans un bon gros joual moderne : on tronque les mots, on en fusionne d’autres, on se passe des négations, on prononce mal, on anglicise, on sacre, etc.

J’ai deux kids, c’est ça ma vie, mais on met pas ça tu suite dans une description de site de rencontre han ? Tu m’trouves-tu malhonnête ? Moi j’te trouve malhonnête parce que tu dis sur ton esti profil que le corps d’une femme c’t’un temple. Un temple de quoi han ? Si t’es pas capable de toffer qu’un temple y a du monde en esti qui rentre dedans, du monde, des bébés pis des fuckall comme toi qui s’attendent à voir des femmes intactes. Chus pas intacte, crisse d’homme moderne à marde, j’aurais donc dû le savoir. Prends ton esti de sac de fille pis décalisse, va fourrer des nymphettes avec un trouble alimentaire, moé m’as aller me pogner des chauffeurs de grues avec un fétiche de fuckée (Tinder date – MILS).

C’est une langue grossière, crue, franche. Ce ne sera peut-être pas au goût de tous les lecteurs, mais c’est certainement approprié compte tenu de l’intention de l’auteure.

Briser le tabou de la sexualité des mères

Avec M.I.L.F., Marjolaine Beauchamp brise le tabou de la sexualité des mères à l’aide d’une langue sans tabou. Comme le révèle les dessins et les idées de scène en annexe du texte, cette langue vulgaire va de pair, en ce qui concerne la représentation théâtrale elle‑même, avec une mise en scène qui n’hésite pas à faire usage de la nudité pour faire passer son message.


ARTICLES LIÉS

Découvrez un extrait qui traite de l'économie de la maternité dans l'oeuvre de théorie-fiction L'amèr, ou le chapitre effrité de l'auteure québécoise Nicole Brossard.
Extrait : l’économie de la maternité dans L’amèr de Nicole Brossard
Avis lecture: Shit fuck cunt, Vickie Gendreau
Avis lecture: Shit fuck cunt, Vickie Gendreau
De rivières est un recueil de poésie traitant de quelques-uns de mes thèmes de prédilection, dont notamment la femme et les implications de la maternité pour la femme. Écrit par l’auteure québécoise et militante féministe Vanessa Bell, le livre doit paraître le 10 octobre 2019 aux Éditions La Peuplade. Avis lecture sur lilitherature.com.
Avis lecture: De rivières, Vanessa Bell

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s