Featured Image Extrait La Fée, la pie et le printemps Elisabeth Ebory
ActuSF, Élisabeth Ebory, Contes de fées, Extrait, Fantasy, La Fée, la pie et le printemps, Littérature française

Extrait : la prison des créatures magiques dans La Fée, la pie et le printemps d’Élisabeth Ebory

La Fée, la pie et le printemps d’Élisabeth Ebory

La Fée, la pie et le printemps Elisabeth Ebory 2017
EBORY, Élisabeth, La Fée, la pie et le printemps, Chambéry, ActuSF, coll. « Bad Wolf », 2017, 222 p.

En Angleterre, les légendes ont été mises sous clé depuis longtemps. La fée Rêvage complote pour détruire cette prison et retrouver son pouvoir sur l’humanité. Elle a même glissé un changeling dans le berceau de la reine…

Mais Philomène, voleuse aux doigts de fée, croise sa route. Philomène fait main basse sur une terrible monture, des encres magiques, un chaudron d’or et même cette drôle de clé qui change de forme sans arrêt. Tant pis si les malédictions se collent à elle comme son ombre… Philomène est davantage préoccupée par ses nouveaux compagnons parmi lesquels un assassin repenti et le pire cuisinier du pays. Tous marchent vers Londres avec, en poche, le secret le plus précieux du royaume.

Se procurer La Fée, la pie et le printemps d’Élisabeth Ebory

Extrait : la prison des créatures magiques

La fée, la pie et le printemps Élisabeth Ebory 2019
EBORY, Élisabeth, La Fée, la pie et le printemps, Chambéry, ActuSF, coll. « Hélios », 2019 [2017].

Bâtie il y a bien longtemps par ceux qui avaient peur du noir pour les habitants de leurs nuits, il existe une prison. Nul ne sait vraiment où elle se trouve – d’aucuns diraient « sous les tertres »…

Où qu’elle soit, la prison est perdue dans un épais brouillard, et ses prisonniers aussi. Ils sont fées et démons, monstres et merveilles, et tous rêvent de retrouver un jour la terre des hommes – les terres fermes. Malheureusement, ils sont enchaînés par de solides liens : des légendes (p. 17).


ARTICLES LIÉS

Avis lecture: La Fée, la pie et le printemps, Élisabeth Ebory
Avis lecture: La Fée, la pie et le printemps, Élisabeth Ebory
Découvrez un extrait témoignant de l'humour décalé du roman fantastique Le Songe d'une nuit d'octobre de Roger Zelazny.
Extrait : l’humour décalé du Songe d’une nuit d’octobre de Roger Zelazny
Découvrez un extrait amusant du roman de fantastique halluciné Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu de Karim Berrouka.
Extrait : comment cuisiner les morts dans Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu de Karim Berrouka

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s