Featured Image Avis lecture De rivières Vanessa Bell
Auteure femme, Avis lecture, De rivières, defilitqc, Féminisme, La Peuplade, Littérature québécoise, Poésie, Rating 4 étoiles, Service de presse, Vanessa Bell

Avis lecture: De rivières, Vanessa Bell

Merci aux Éditions La Peuplade de m’avoir fait parvenir une copie du recueil de poésie De rivières de Vanessa Bell.


De rivières Vanessa Bell
BELL, Vanessa, De rivières, Saguenay, La Peuplade, coll. « Poésie », 2019, 96 p.

Titre: De rivières

Auteure: Bell, Vanessa

Genre: Poésie, féminisme

Rating: 4 étoiles ; 7/10

Langue originale: Français

Édition: La Peuplade, 2019

Description: Elle baigne aux lits des rivières. Le cœur musclé, sans jamais renoncer à rien, elle se construit une maison en dehors de sa bouche, elle devient ruisseau, lac, pluie, fleuve. Vanessa Bell, par cette proposition poétique vive et opulente, rassemble féminité, maternité, sororité et nature sous le signe de l’eau, unies en une même résistance, une même célébration. De rivières porte ses filles à bout de bras, léguant un chant radieux et son élan décisif à un romantisme féminin qui déborde l’avenir. Nés de cette rage sublime qui agite nos corps, ses mots transportent un puissant vent de courage.

De rivières allume des feux sur l’horizon.

pour m’aimer / sois furieux / c’est sous l’eau que j’accepte de me rendre

Se procurer De rivières de Vanessa Bell


De rivières est un recueil de poésie traitant de quelques-uns de mes thèmes de prédilection, dont notamment la femme et les implications de la maternité pour la femme. Écrit par l’auteure québécoise et militante féministe Vanessa Bell, le livre doit paraître le 10 octobre 2019 aux Éditions La Peuplade.

Des poèmes courts, mais riches

Le recueil est composé de très courts poèmes en vers libres et dénués de ponctuation; les plus longs ont moins de dix vers et les plus courts ne font qu’une seule ligne.

qu’as-tu fait de ta révélation? (p. 27)

Mais si les poèmes sont courts, ils n’en sont pas moins riches en signification. Entre autres, Bell :

  • joue expertement avec les pronoms;
  • utilisent judicieusement les crochets, qui permettent l’introduction d’une pensée, d’une question que l’on se pose, d’une intervention par un autre personnage;

[je viens de la violence]

d’où vous écrire

sinon de cette rage

sublime qui agite nos corps[1] (p. 72)

  • détourne des expressions, de manière explicite ou non;

pour survivre

j’ai sorti

tout le linge des placards des tiroirs

même celui des autres[2] (p. 41)

  • fait des références plus ou moins obscures;

je lègue peau de chagrin[3] (p. 52)

  • renvoie mine de rien aux autres poèmes dans le recueil;
  • etc.

Un lecteur pourra lire De rivières au premier degré en appréciant une poésie en apparence simple; un autre pourra y découvrir des poèmes qui condensent sans en avoir l’air plusieurs couches de sens en très peu de mots.

Le grand récit du recueil

Le lecteur attentif remarquera très vite que les différents poèmes se répondent les uns les autres (p. ex., grâce aux renvois dont je parlais plus tôt). C’est que l’auteure raconte une histoire au fil de l’ensemble du recueil. En effet, l’ouvrage est divisé en quatre parties :

  1. En dehors de son milieu
  2. Ce vent
  3. Grosse roche
  4. Jusqu’où c’est profond

Chaque partie – introduite par une citation particulièrement bien choisie – raconte une nouvelle « étape » dans la vie émotionnelle de la narratrice. Je ne rentrerai pas dans les détails, car je crois que la découverte de ce grand récit participe du plaisir de lecture. Toutefois, je mentionnerai qu’il est question, entre autres choses, d’apprendre à se tenir droit face à son abuseur, d’une grossesse difficile, de la maternité en tant que legs et de réapprendre à vivre (pour soi).

Une poésie débordante de sens (pour tous)

Dans son recueil De rivières, Vanessa Bell tisse habilement un récit personnel qui saura néanmoins résonner avec la plupart des lecteurs. Trompeusement simple, sa poésie – dont le lyrisme ne repose nullement sur la rime traditionnelle – est débordante de sens. Elle saura ainsi plaire aussi bien aux non-initiés – qui pourront en faire une lecture plus en surface – qu’aux lecteurs aguerris du genre – qui fouilleront le texte pour y déterrer les sens cachés.

mon corps une rivière

je vous en prie

acquiescez mon existence (p. 36)


[1] Le « [je viens de la violence] » est clairement une remarque que la narratrice se fait à elle-même. Quant aux pronoms, on a un je entre crochet, séparé du vous, qui finit par s’inclure et devenir un « nous » (nos).

[2] L’expression « laver son linge sale » peut informer la lecture de ce poème.

[3] « Peau de chagrin » a plusieurs significations, mais c’est aussi une référence au roman La Peau de chagrin d’Honoré de Balzac, ce qui est porteur de sens en soi si on connaît le livre.


ARTICLES LIÉS

Nous parlerons comme on écrit est un roman poétique de l’auteure québécoise France Théoret. Paru pour la première fois en 1982, il a été réédité en 2018 dans la collection « Territoires » des Herbes rouges. Avis lecture sur lilitherature.com.
Avis lecture: Nous parlerons comme on écrit, France Théoret
Découvrez un extrait qui traite de l'économie de la maternité dans l'oeuvre de théorie-fiction L'amèr, ou le chapitre effrité de l'auteure québécoise Nicole Brossard.
Extrait : l’économie de la maternité dans L’amèr de Nicole Brossard
M.I.L.F. est une pièce de théâtre de l’artiste québécoise multidisciplinaire Marjolaine Beauchamp. On y brise le tabou de la sexualité des mères à l'aide d'une langue sans tabou. Avis lecture sur lilitherature.com.
Avis lecture: M.I.L.F., Marjolaine Beauchamp

3 réflexions au sujet de “Avis lecture: De rivières, Vanessa Bell”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s