Featured Image Extrait De rivières Vanessa Bell
Analyse de texte, De rivières, Extrait, Féminisme, La Peuplade, Littérature québécoise, Poésie, Vanessa Bell

La peau de chagrin : analyse d’un poème du recueil De rivières de Vanessa Bell

De rivières de Vanessa Bell

Elle baigne aux lits des rivières. Le cœur musclé, sans jamais renoncer à rien, elle se construit une maison en dehors de sa bouche, elle devient ruisseau, lac, pluie, fleuve. Vanessa Bell, par cette proposition poétique vive et opulente, rassemble féminité, maternité, sororité et nature sous le signe de l’eau, unies en une même résistance, une même célébration. De rivières porte ses filles à bout de bras, léguant un chant radieux et son élan décisif à un romantisme féminin qui déborde l’avenir. Nés de cette rage sublime qui agite nos corps, ses mots transportent un puissant vent de courage.

De rivières allume des feux sur l’horizon.

pour m’aimer / sois furieux / c’est sous l’eau que j’accepte de me rendre

Se procurer De rivières de Vanessa Bell

Extrait : la peau de chagrin

De rivières Vanessa Bell
BELL, Vanessa, De rivières, Saguenay, La Peuplade, coll. « Poésie », 2019, 96 p.

à mes filles

je lègue peau de chagrin

mon corps faillible

 

j’ai porté ce qui pouvait

(p. 52)

Analyse du poème

La grossesse, la « grosse roche »

Le poème se retrouve dans la troisième partie du recueil, qui porte le titre de « Grosse roche ». Vanessa Bell y traite du legs maternel : la « grosse roche », c’est donc le poids de la maternité, d’être femme, et il est transmis d’une génération (la mère) à une autre (les filles).

Ce poème-ci renvoie plus précisément au sacrifice du « corps faillible » de la mère « port[ant] ce qui pouvait » tant bien que mal. La grossesse laisse ses traces, notamment sous la forme d’une « peau de chagrin ». Au premier niveau d’analyse, on peut dire qu’il s’agit de la peau de la femme après l’accouchement, marquée de vergetures, changée par la distension du ventre de la mère.

La peau de (chagrin) la femme

On peut cependant aller plus loin. Une peau de chagrin, c’est aussi la « peau rugueuse rêche » (Wiktionnaire) d’une femme usée ou la « peau tannée pour divers usages » (Wiktionnaire), c’est-à-dire la peau qu’une personne extérieure a abusé pour son propre usage, tel l’enfant « déformant » sa mère pour venir au monde.

Parce que la mère est celle qui « se réduit comme une peau de chagrin » (Expressions françaises), ce qui signifie « se réduire peu à peu, inexorablement » (Wiktionnaire). L’expression s’inspire du roman La Peau de chagrin d’Honoré de Balzac, où une peau de chagrin magique, liée à la force vitale du jeune Raphaël de Valentin, rétrécit à chaque fois que l’un de ses désirs est exaucé. Ainsi, on peut voir la figure de la mère comme celle qui donne, et donne, et donne toujours un peu plus d’elle-même. Dans ce poème, elle est celle qui donne jusqu’à ce qu’elle n’est plus rien à donner, qui « port[e] ce qui pouvait ».

Les enfants à (ne plus) porter

Si ce poème a une fin amère, on peut la recontextualiser à la lecture de la quatrième partie « Jusqu’où c’est profond » où la mère apprend à ne plus vivre que pour ses filles, à arrêter de porter ses enfants. Le « j’ai porté ce qui pouvait » devient alors « j’ai porté [mes enfants] jusqu’à ce que je n’aie plus à le faire ».


ARTICLES LIÉS

Featured Image Avis lecture De rivières Vanessa Bell
Avis lecture: De rivières, Vanessa Bell
Featured Image Analyse d'extrait L'annexe Catherine Mavrikakis
Celestino et Anna, comme chien et chat : analyse d’un extrait de L’annexe de Catherine Mavrikakis
L’amèr, ou le chapitre effrité est une oeuvre poétique féministe de "théorie-fiction" de l'auteure québécoise Nicole Brossard. Avis lecture sur lilitherature.com.
Avis lecture: L’amèr, ou le chapitre effrité, Nicole Brossard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s