Featured Image Extrait Notre-Dame-des-Fleurs
Classiques, Extrait, Jean Genet, Littérature française, Littérature générale, Littérature queer

Extrait : la pédérasque de Notre-Dame-des-Fleurs de Jean Genet

Notre-Dame-des-Fleurs de Jean Genet

Notre-Dame-des-Fleurs Jean Genet folio
GENET, Jean Notre-Dame-des-Fleurs, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1976 [1951], 348 p.

« Weidmann vous apparut dans une édition de cinq heures, la tête emmaillotée de bandelettes blanches, religieuse et encore aviateur blessé, tombé dans les seigles, un jour de septembre pareil à celui où fut connu le nom de Notre-Dame-des-Fleurs. Son beau visage multiplié par les linotypes s’abattit sur Paris et sur la France, au plus profond des villages perdus, dans les châteaux et les chaumières, révélant aux bourgeois attristés que leur vie quotidienne est frôlée d’assassins enchanteurs, élevés sournoisement jusqu’à leur sommeil qu’ils vont traverser, par quelque escalier d’office qui, complice pour eux, n’a pas grincé. Sous son image, éclataient d’aurore ses crimes : meurtre 1, meurtre 2, meurtre 3 et jusqu’à six, disaient sa gloire secrète et préparaient sa gloire future. »

Se procurer Notre-Dame-des-Fleurs de Jean Genet

Extrait : la pédérasque

Enfin, elle tapota son front de neige avec un mouchoir fleuri. Puis elle croisa ses jambes : l’on vit à sa cheville une gourmette fermée par un médaillon que nous savons, nous, contenir quelques cheveux. Elle sourit à la ronde et chacun ne répondit qu’en se détournant, mais cela était répondre. Le café était silencieux à tel point que l’on y entendait distinctement tous les bruits. Tout le café pensa que le sourire de : (pour le colonel : l’inverti ; pour les commerçants : la chochotte ; pour le banquier et les garçons : la proutt ; pour les gigolos : « celle-ci », etc.) était abject. Divine n’insista pas. D’une minuscule bourse à coulisse de satin noir, elle tira quelques pièces, qu’elle posa sans bruit sur la table de marbre. Le café disparut et Divine fut métamorphosée en une de ces bêtes peintes sur les murailles – chimères ou griffons – car un consommateur, malgré lui murmura un mot magique en pensant à elle :

— Pédérasque.


ARTICLES LIÉS

Découvrez sur lilitherature.com un extrait de la nouvelle Sarrasine (1830) où Honoré de Balzac joue avec la frontière entre les mondes.
Extrait : à la frontière des mondes dans Sarrasine d’Honoré de Balzac
La Minotaure est le premier roman de Mariève Maréchale et de la collection « Queer » des Éditions Triptyque. Le personnage principal – la Minotaure – s’y raconte en écrivant à Maude, son amie décédée. Avis lecture sur lilitherature.com.
Avis lecture: La Minotaure, Mariève Maréchale
Corps est un recueil sous la direction de Chloé Savoie-Bernard qui, comme son titre l’indique, réunit des textes d’auteur-e-s québécois-e-s autour de la thématique du corps. Au sommaire : « Carapaces » de Catherine Mavrikakis ; « Bestiole » de Katia Belkhodja ; « Trois amants qui m’ont fait » de Laurence Bourdon ; « Des enfants d’ailleurs » de Philémon Cimon ; « La Vénus du Nouveau-Rosemont » de Carole David ; « Papier de riz » d’Alice Michaud-Lapointe ; « A/S/V » de Marilou Craft ; « Douleurs rebelles » de Martine Delvaux ; « L’effort de guerre » de Maxime Raymond Bock ; « Extraction en cours » d’Emmanuelle Riendeau ; « Se fondre » de Chloé Savoie-Bernard ; « Édouard a 16 ans » de Kevin Lambert ; « Blancs de marbre » d’Anne-Renée Caillé ; « Mille » de Maude Veilleux. Avis lecture sur lilitherature.com.
Avis lecture: Corps, Chloé Savoie-Bernard [dir.]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s