Bookhaul Avril 2019 : Le Saint Patron des plans foireux d'Éric Gauthier ; Fleurs de crachat de Catherine Mavrikakis ; Chrysanthe 2. Le Prince rebelle d'Yves Meynard ; Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu de Karim Berrouka ; Les Neiges de l'éternel de Claire Krust ; et Le Songe d'une nuit d'octobre de Roger Zelazny.
Actualité littéraire, ActuSF, Alire, Auteur(e)s préféré(e)s, Éric Gauthier, Bibliothèque québécoise, Bookhaul, Catherine Mavrikakis, Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu, Chrysanthe 2. Le Prince rebelle, Claire Krust, Fantastique, Fantasy, Fleurs de crachat, Karim Berrouka, Le Saint Patron des plans foireux, Le Songe d'une nuit d'octobre, Les Neiges de l'éternel, Littérature française, Littérature générale, Littérature québécoise, Roger Zelazny, Service de presse, Yves Meynard

Bookhaul Avril 2019

Bookhaul Avril 2019 : Le Saint Patron des plans foireux d'Éric Gauthier ; Fleurs de crachat de Catherine Mavrikakis ; Chrysanthe 2. Le Prince rebelle d'Yves Meynard ; Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu de Karim Berrouka ; Les Neiges de l'éternel de Claire Krust ; et Le Songe d'une nuit d'octobre de Roger Zelazny.

Les héroïnes de Ça va aller et Le ciel de Bay City de Catherine Mavrikakis ont de nombreux points communs : deux personnages féminins, filles d’immigrants, juives, aux relations familiales difficiles, qui auront un enfant, portent un regard sans concession sur le monde qui les entoure et sont hantées par leurs racines européennes. En ce qui nous concerne, nous nous intéressons de plus près au rapport problématique des héroïnes à leur Histoire, soit à la survivance des héritages et des ancêtres.
90 day challenge, Analyse de texte, Auteur(e)s préféré(e)s, Auteure femme, Ça va aller, Best of 2017, Bibliothèque québécoise, Catherine Mavrikakis, Fleurs de crachat, Héliotrope, Le ciel de Bay City, Littérature générale, Littérature québécoise, Littératures de l'imaginaire

Les héroïnes hantées de Catherine Mavrikakis : la spectrale survivance dans Ça va aller et Le ciel de Bay City

Les héroïnes de Ça va aller et Le ciel de Bay City de Catherine Mavrikakis ont de nombreux points communs : deux personnages féminins, filles d’immigrants, juives, aux relations familiales difficiles, qui auront un enfant, portent un regard sans concession sur le monde qui les entoure et sont hantées par leurs racines européennes. En ce qui nous concerne, nous nous intéressons de plus près au rapport problématique des héroïnes à leur Histoire, soit à la survivance des héritages et des ancêtres.