SLM2018: Lectures les agitatrices. Des auteur.e.s lisent les livres féministes qui les ont formé.e.s et libéré.e.s
90 day challenge, Actualité littéraire, David Bouchet, Diane Lamoureux, Emmelie Prophète, Essais & articles, Féminisme, Héliotrope, Henri de ses décors, Kevin Lambert, King Kong Théorie, La pensée féministe noire, La Peuplade, La Vie matérielle, Laurance Ouellet Tremblay, Lecture, les éditions du remue-ménage, Littérature générale, Littérature québécoise, Manikanetish, Marguerite Duras, Mémoire d'encrier, Naomi Fontaine, Olivia Tapiero, Patricia Hill Collins, Phototaxie, Querelle de Roberval, Salon du livre de Montréal, SCUM Manifesto, SLM2018, Soleil, Tu aimeras ce que tu as tué, Un ailleurs à soi, Valerie Solanas, Virginie Despentes

SLM2018: Lectures les agitatrices. Des auteur.e.s lisent les livres féministes qui les ont formé.e.s et libéré.e.s

J’ai assisté aux « Lectures les agitatrices » où « Des auteur.e.s lisent les livres féministes qui les ont formé.e.s et libéré.e.s » lors de ma journée au Salon du livre de Montréal 2018. Était invité(e)s les auteur(e)s suivant(e)s : David Bouchet, présent au Salon pour son roman Soleil ; Naomi Fontaine, pour Manikanetish ; Kevin Lambert, pour Querelle de Roberval ; Diane Lamoureux, pour la traduction de La pensée féministe noire ; Laurance Ouellet Tremblay, pour Henri de ses décors ; Emmelie Prophète, pour Un ailleurs à soi ; et Olivia Tapiero, pour Phototaxie. Découvrez les oeuvres choisies et les extraits lus.

Retour sur mon Salon du livre de Montréal 2018
90 day challenge, Actualité littéraire, Alire, Auteur(e)s préféré(e)s, Édition 2.0, Bloody Mary, Catherine Mavrikakis, Ce qui restera, Chrysanthe: La Princesse perdue, Cruauté du jeu, Essais & articles, Féminisme, France Théoret, Héliotrope, Horizons imaginaires, L'Enfant des Mondes Assoupis, Langue, Le ciel de Bay City, Le Jeu du Démiurge, Le Livre des Chevaliers, Le théâtre de Dieu, Leméac Éditeur, Les Écrits des Forges, Les Herbes rouges, Les Marches de la Lune morte, Littérature générale, Littérature québécoise, Littératures de l'imaginaire, Nous parlerons comme on écrit, Oscar de Profundis, Philippe-Aubert Côté, Poésie, Québec Amérique, Salon du livre de Montréal, SLM2018, Yves Meynard

Retour sur mon Salon du livre de Montréal 2018

Cette année, les astres se sont alignés pour me permettre de passer une journée entière au Salon du livre de Montréal. Voici les livres que j'ai acheté, les auteurs que j'ai rencontré et les événements auxquels j'ai assisté.

Retour sur mon Salon du livre de Montréal 2018
90 day challenge, Actualité littéraire, Alire, Alto, Ariane Gélinas, Ça va aller, Édition, Édition 2.0, Élisabeth Vonarburg, Bibliothèque québécoise, Bloody Mary, Brins d'éternité, Catherine Mavrikakis, Ce qui restera, Chrysanthe: La Princesse perdue, Cruauté du jeu, Dominic Bellavance, Essais & articles, Féminisme, France Théoret, Héliotrope, Horizons imaginaires, La Peuplade, Le ciel de Bay City, Le théâtre de Dieu, Lecteurs, Leméac Éditeur, Les Écrits des Forges, Les Herbes rouges, Les Six Brumes, Littérature générale, Littérature jeunesse, Littérature québécoise, Littératures de l'imaginaire, Nous parlerons comme on écrit, Oscar de Profundis, Paralittérature, Poésie, Québec Amérique, Salon du livre de Montréal, Simon Boulerice, SLM2018, TYPO Éditeur, XYZ, Yves Meynard

Les plans de Lilith pour le Salon du livre de Montréal 2018

Après plusieurs années où le sort s’est acharné contre moi, je suis enfin parvenue à me libérer pour le Salon du livre de Montréal, qui aura lieu du 14 au 19 novembre 2018. Voici mes plans.

Les héroïnes hantées de Catherine Mavrikakis : la spectrale survivance dans Ça va aller et Le ciel de Bay City
90 day challenge, Analyse de texte, Auteur(e)s préféré(e)s, Auteure féminine, Ça va aller, Best of 2017, Bibliothèque québécoise, Catherine Mavrikakis, Fleurs de crachat, Héliotrope, Le ciel de Bay City, Littérature générale, Littérature québécoise, Littératures de l'imaginaire, Paralittérature

Les héroïnes hantées de Catherine Mavrikakis : la spectrale survivance dans Ça va aller et Le ciel de Bay City

Les héroïnes de Ça va aller (Bibliothèque québécoise, 2013 [2002]) et Le ciel de Bay City (Héliotrope, 2008) de Catherine Mavrikakis ont de nombreux points communs : deux personnages féminins, filles d’immigrants, juives, aux relations familiales difficiles, qui auront un enfant, portent un regard sans concession sur le monde qui les entoure et sont hantées par leurs racines européennes. En ce qui nous concerne, nous nous intéressons de plus près au rapport problématique des héroïnes à leur Histoire, soit à la survivance des héritages et des ancêtres.