Avec le bilan annuel de lecture vient la révélation du meilleur comme du pire : voici le top 5 des livres que j’ai lus en 2018: Le Sentiment du fer (Les moutons électriques, 2015) de Jean-Philippe Jaworski ; Ce qui restera (Québec Amérique, 2017) de Catherine Mavrikakis ; Chrysanthe 1: La Princesse perdue (Alire, 2018) d'Yves Meynard ; Fashionably Tales (Le Quartanier, 2007) de Marc-Antoine K. Phaneuf ; et Le théâtre de Dieu (Leméac Éditeur, 2018) de France Théoret.
Alire, Best of 2018, Best of: littérature générale, best-of-fantasy, Catherine Mavrikakis, Ce qui restera, Chrysanthe: La Princesse perdue, Essais & articles, Fashionably Tales : une épopée des plus brillants exploits, France Théoret, Jean-Philippe Jaworski, Le Quartanier, Le sentiment du fer, Le théâtre de Dieu, Leméac Éditeur, Les Moutons électriques, Littérature française, Littérature québécoise, Marc-Antoine K. Phaneuf, Poésie, Québec Amérique, Recommandation, Yves Meynard

Top 5: Le meilleur de mes lectures 2018

Avec le bilan annuel de lecture vient la révélation du meilleur comme du pire : voici le top 5 des livres que j’ai lus en 2018: Le Sentiment du fer (Les moutons électriques, 2015) de Jean-Philippe Jaworski ; Ce qui restera (Québec Amérique, 2017) de Catherine Mavrikakis ; Chrysanthe 1: La Princesse perdue (Alire, 2018) d'Yves Meynard ; Fashionably Tales (Le Quartanier, 2007) de Marc-Antoine K. Phaneuf ; et Le théâtre de Dieu (Leméac Éditeur, 2018) de France Théoret.

SLM2018: Lectures les agitatrices. Des auteur.e.s lisent les livres féministes qui les ont formé.e.s et libéré.e.s
90 day challenge, Actualité littéraire, David Bouchet, Diane Lamoureux, Emmelie Prophète, Essais & articles, Féminisme, Héliotrope, Henri de ses décors, Kevin Lambert, King Kong Théorie, La pensée féministe noire, La Peuplade, La Vie matérielle, Laurance Ouellet Tremblay, Lecture, les éditions du remue-ménage, Littérature générale, Littérature québécoise, Manikanetish, Marguerite Duras, Mémoire d'encrier, Naomi Fontaine, Olivia Tapiero, Patricia Hill Collins, Phototaxie, Querelle de Roberval, Salon du livre de Montréal, SCUM Manifesto, SLM2018, Soleil, Tu aimeras ce que tu as tué, Un ailleurs à soi, Valerie Solanas, Virginie Despentes

SLM2018: Lectures les agitatrices. Des auteur.e.s lisent les livres féministes qui les ont formé.e.s et libéré.e.s

J’ai assisté aux « Lectures les agitatrices » où « Des auteur.e.s lisent les livres féministes qui les ont formé.e.s et libéré.e.s » lors de ma journée au Salon du livre de Montréal 2018. Était invité(e)s les auteur(e)s suivant(e)s : David Bouchet, présent au Salon pour son roman Soleil ; Naomi Fontaine, pour Manikanetish ; Kevin Lambert, pour Querelle de Roberval ; Diane Lamoureux, pour la traduction de La pensée féministe noire ; Laurance Ouellet Tremblay, pour Henri de ses décors ; Emmelie Prophète, pour Un ailleurs à soi ; et Olivia Tapiero, pour Phototaxie. Découvrez les oeuvres choisies et les extraits lus.

SLM2018 : Le E n’est pas muet
90 day challenge, Arcadie, Auteure femme, Catherine Mavrikakis, Emmanuelle Bayamack-Tam, Essais & articles, Féminisme, Langue, Littérature française, Littérature générale, Littérature québécoise, Mémoire d'encrier, Olivia Tapiero, P.O.L Éditeur, Phototaxie, Salon du livre de Montréal, SLM2018

SLM2018: « Le E n’est pas muet », discussion avec Olivia Tapiero et Emmanuelle Bayamack-Tam

Le premier événement pour lequel je me suis déplacée au Salon du livre de Montréal 2018 était une table ronde intitulée « Le E n’est pas muet. Qui a peur de l’écriture inclusive? ». Voici un résumé de cette discussion menée par les auteures Olivia Tapiero et Emmanuelle Bayamack-Tam sur la question de la féminisation de la langue.

Retour sur mon Salon du livre de Montréal 2018
90 day challenge, Actualité littéraire, Alire, Auteur(e)s préféré(e)s, Édition 2.0, Bloody Mary, Catherine Mavrikakis, Ce qui restera, Chrysanthe: La Princesse perdue, Cruauté du jeu, Essais & articles, Féminisme, France Théoret, Héliotrope, Horizons imaginaires, L'Enfant des Mondes Assoupis, Langue, Le ciel de Bay City, Le Jeu du Démiurge, Le Livre des Chevaliers, Le théâtre de Dieu, Leméac Éditeur, Les Écrits des Forges, Les Herbes rouges, Les Marches de la Lune morte, Littérature générale, Littérature québécoise, Littératures de l'imaginaire, Nous parlerons comme on écrit, Oscar de Profundis, Philippe-Aubert Côté, Poésie, Québec Amérique, Salon du livre de Montréal, SLM2018, Yves Meynard

Retour sur mon Salon du livre de Montréal 2018

Cette année, les astres se sont alignés pour me permettre de passer une journée entière au Salon du livre de Montréal. Voici les livres que j'ai acheté, les auteurs que j'ai rencontré et les événements auxquels j'ai assisté.

L’école ne vous apprend pas à survivre : critique de l’apprentissage scolaire dans Le Grand Cahier d’Agota Kristof
90 day challenge, Agota Kristof, Analyse de texte, Auteure femme, Éditions Points, Classiques, Le Grand Cahier, Littérature étrangère, Littérature générale, Littérature suisse, Rating 3 étoiles

L’école ne vous apprend pas à survivre : critique de l’apprentissage scolaire dans Le Grand Cahier d’Agota Kristof

Quand la guerre se prolonge, l’école devient une cible comme les autres et doit être fermée. Ici, la survie est donc considérée comme plus importante que l’instruction scolaire. Cette réflexion est née de la lecture du Grand Cahier de l'auteure suisse Agota Kristof et nous a amené à nous demander en quoi l’éducation que se donnent les jumeaux dans le roman est une critique de l’apprentissage scolaire.

Le surréalisme dans L’écume des jours de Boris Vian
90 day challenge, Analyse de texte, Auteur homme, Boris Vian, Classiques, L'écume des jours, Le livre de poche, Littérature française, Littérature générale, Paralittérature, Rating 3 étoiles, Surréalisme

Le surréalisme dans L’écume des jours de Boris Vian

Bien que le surréalisme ne soit pas un genre littéraire qui se prête volontiers au format du roman, on ne peut nier son omniprésence dans L’écume des jours de Boris Vian.

Du roman Le liseur de Bernhard Schlink au film de Stephen Daldry : une adaptation fidèle dans son essence
90 day challenge, Analyse de texte, Auschwitz, Auteur homme, Autobiographie, Bernhard Schlink, Classiques, Du livre à l'écran, Gallimard, Le liseur, Littérature allemande, Littérature étrangère, Littérature générale, Rating 2 étoiles, Stephen Daldry

Du roman Le liseur de Bernhard Schlink au film de Stephen Daldry : une adaptation fidèle dans son essence

L’adaptation cinématographique de roman autobiographique tel que Le liseur de Bernhard Schlink s’avère toujours un défi. Malgré tout, le réalisateur Stephen Daldry choisit de tenter une adaptation fidèle avec le film The Reader (2008).

L’’influence du dispositif rythmique et du travail d’interprétation sur la vitesse de lecture : étude de Je me souviens de Georges Perec et de Fashionably Tales de Marc Antoine K. Phaneuf
90 day challenge, Analyse de texte, Auteur homme, Densité langagière, Dispositif rythmique, Fashionably Tales : une épopée des plus brillants exploits, Formes brèves, Georges Perec, Hachette, Intertextualité, Je me souviens, Le Quartanier, Lecture, Littérature française, Littérature générale, Littérature québécoise, Marc-Antoine K. Phaneuf, Poésie, Ponctuation, Registres de langue, Travail d'interprétation, Vitesse de lecture

L’influence du dispositif rythmique et du travail d’interprétation sur la vitesse de lecture : étude de Je me souviens de Georges Perec et de Fashionably Tales de Marc Antoine K. Phaneuf

Quand on s'intéresse au travail de lecture, l’étendue, c’est-à-dire la longueur d’un texte, n’est qu’une variable parmi d’autres à considérer. Deux autres variables auxquelles on doit s'attarder sont le dispositif rythmique et le travail d'interprétation. Nous illustrerons comment ces critères influencent la vitesse du travail de lecture, d’abord en nous appuyant sur Je me souviens de Georges Perec, puis sur Fashionably Tales de Marc-Antoine K. Phaneuf.

Retour sur mon Salon du livre de Montréal 2018
90 day challenge, Actualité littéraire, Alire, Alto, Ariane Gélinas, Ça va aller, Édition, Édition 2.0, Élisabeth Vonarburg, Bibliothèque québécoise, Bloody Mary, Brins d'éternité, Catherine Mavrikakis, Ce qui restera, Chrysanthe: La Princesse perdue, Cruauté du jeu, Dominic Bellavance, Essais & articles, Féminisme, France Théoret, Héliotrope, Horizons imaginaires, La Peuplade, Le ciel de Bay City, Le théâtre de Dieu, Lecteurs, Leméac Éditeur, Les Écrits des Forges, Les Herbes rouges, Les Six Brumes, Littérature générale, Littérature jeunesse, Littérature québécoise, Littératures de l'imaginaire, Nous parlerons comme on écrit, Oscar de Profundis, Paralittérature, Poésie, Québec Amérique, Salon du livre de Montréal, Simon Boulerice, SLM2018, TYPO Éditeur, XYZ, Yves Meynard

Les plans de Lilith pour le Salon du livre de Montréal 2018

Après plusieurs années où le sort s’est acharné contre moi, je suis enfin parvenue à me libérer pour le Salon du livre de Montréal, qui aura lieu du 14 au 19 novembre 2018. Voici mes plans.

De la Vierge Mary à la femme-arbre dans Va savoir de Réjean Ducharme
90 day challenge, Analyse de texte, Auteur homme, Classiques, Féminisme, Gallimard, Littérature générale, Littérature québécoise, Rating 4 étoiles, Réjean Ducharme, Sociocritique, Va savoir

De la Vierge Mary à la femme-arbre dans Va savoir de Réjean Ducharme

À travers le personnage de Mary, Réjean Ducharme, dans Va savoir, subvertit la conception patriarcale de la figure féminine en utilisant la métaphore végétale pour détourner la représentation chrétienne du féminin.